Le proverbe dit
“ Mieux vaut faire une folie que de ne point satisfaire son envie ”.

Une histoire… pas comme les autres !

On aurait pu graver sur le fronton de la porte du Domaine de la Folie cette expression qui résume bien l’histoire de ces deux vignerons. Le domaine orbite dans le giron familial de Clémence depuis 5 générations. 5 générations, dont aucune vigneronne ! Alors que le régisseur rend son tablier en 2009, elle et Baptiste, alors respectivement attachée de presse et ingénieur, décident de s’engager dans l’aventure viticole que le destin semble leur offrir sur un plateau.

On définit la folie comme la «conduite, ou le comportement qui, affranchi des convenances ou des normes sociales, s’accompagne de gaieté, d’insouciance ». Ici, toutefois, point d’insouciance.

Le choix du «saut dans les vignes» s’apparente d’abord à un saut dans le vide, dans lequel le lien familial historique au domaine fait office de gravité. Mais rien n’effraie c’est deux néo-vignerons, qui, décidés à s’en sortir, mettent les bouchées doubles. Ce n’est qu’à partir de 2015 que le couple devient totalement autonome, et apprivoise cette liberté espérée, si lourde de sens, mais dans laquelle ils peuvent enfin laisser libre court à leur passion. Et c’est un pari gagné !

Des vins représentant l’avenir de la Bourgogne

Cette histoire est incarnée dans les vins produits au domaine, fruits de parcelles comptant parmi les plus beaux climats de l’appellation, dont le fameuxClos Saint-Jacques exploité en monopole. On retrouve dans ces magnifiques jus une traduction fine du terroir de Rully, preuve d’une grande connaissance et d’une finesse dans la lecture du sol, du climat et du contexte environnemental. Les vins sont fins, précis. Les arômes se détachent comme les parfums d’une coupe fruitée tout droit venue de chez le primeur.

Les blancs sont vifs, portés sur les notes attendues de fleurs de haies. Légers au premier abord, on découvre en bouche une belle complexité accompagnée d’une «patte» minérale qui balance, dans un subtil équilibre, entre volupté et sapidité. Les rouges, après un peu d’aération, s’expriment en parfaite gourmandise sur des notes de fruits rouges des bois bien définies. Le rouge Clos de Bellecroix est léger, mais habillé d’une très belle chaire. On l’ouvre le premier soir pour sa densité, on le finit le lendemain pour ses notes de bonbons d’antan au cassis ou à la fraise.

Un domaine à découvrir absolument !

Ce domaine, c’est une magnifique découverte, qui donne du sens à l’aventure Vinocratie et votre box. L’histoire, les vins et les propriétaires donnent «de l’épaisseur» à l’abonnement à la box des Vinocrates, en incarnant parfaitement l’esprit de gourmandise et de générosité que l’on promeut.

Pour être clair : un coup de téléphone au domaine vous donnera l’impression que vous attendent au Domaine de la Folie des amis encore inconnus. Débouchez une bouteille du Domaine de la Folie, c’est donner du souffle à ce domaine, à cette appellation bourguignonne à la ressource rare tant le rapport qualité/prix y est doux, et surtout, à une rencontre humaine que peu d’excuses vous permettraient de louper.

Laisser un commentaire